L’alopécie, terme scientifique désignant la chute des cheveux, est source de craintes pour beaucoup d’hommes mais aussi de femmes. Souvent rattachée à la calvitie, elle peut toutefois avoir d’autres causes. Comment la prévenir, comment la repérer et comment la soigner ? Autant de questions que tout un chacun est en droit de se poser. Mais avant de répondre à ces questions, il est important d’en identifier les causes.

 

Alopécie : quelles causes pour quels symptômes ?

 

L’alopécie androgénétique (calvitie commune)

La forme la plus courante d’alopécie est l’alopécie androgénétique, aussi appelée calvitie commune. Très répandue chez l’homme, elle est le plus souvent héréditaire. Elle se signale par un dégarnissement progressif des golfes temporaux et frontaux. Ce dégarnissement, si non traité, évolue et finit par concerner la majeure partie de la chevelure (voir aussi : les différents stades de la calvitie). Ce côté très progressif fait que le malade ne remarque pas de chutes de cheveux majeures au jour le jour. Chez l’homme, la calvitie peut commencer très tôt, dès la fin de l’adolescence, tout comme elle peut se manifester beaucoup plus tardivement.

 

Chez la femme en revanche, la calvitie se déclare généralement à un âge beaucoup plus avancé. La chevelure s’éclaircit alors progressivement en partant de la raie, comme présenté sur la photo ci-contre. Cependant, la chute des cheveux chez la femme n’est presque jamais totale. L’on peut noter que la calvitie chez la femme prend une forme très différente de celle rencontrée chez l’homme.

 

L’alopécie diffuse

Outre la calvitie, la chute de cheveux peut être causée par de nombreux facteurs. Un choc émotionnel, un accouchement, une infection ou encore des traitements médicamenteux tels la chimiothérapie sont autant de facteurs qui peuvent entraîner une alopécie diffuse. Cette alopécie se caractérise par des chutes de cheveux touchant l’ensemble de la chevelure. Contrairement à la calvitie qui est progressive, les chutes de cheveux sont généralement beaucoup plus importantes sur une courte durée. L’alopécie diffuse peut être de nature aiguë, comme c’est typiquement le cas lors des chimiothérapies, mais aussi chronique. Il est alors important de bien identifier la cause de l’alopécie avant de pouvoir la soigner. Dans le cas d’une alopécie diffuse chronique, elle peut être révélatrice de problèmes endocriniens.

 

L’alopécie circonscrite

L’alopécie circonscrite se caractérise, comme son nom l’indique, par une chute de cheveux sur une zone circonscrite. Dans les cas les plus sévères, elle peut toutefois toucher l’ensemble des cheveux. L’alopécie circonscrite est plus familièrement appelée pelade. Elle se manifeste généralement brutalement avec des chutes de cheveux massives par plaques. La pelade est une maladie auto-immune qui peut être aggravée par le stress. En plus des cheveux, elle peut s’étendre aux poils comme les cils ou la barbe. 

 

Alopécie : comment prévenir et soigner ?

 

Prévenir la chute de cheveux

Quelques gestes simples permettent de diminuer le risque de chute des cheveux.
Il est notamment conseillé de :

  • Bien masser son cuir chevelu régulièrement avec un shampoing. Cela est d’autant plus important si vos cheveux sont gras.
  • Éviter certains produits tels que les gels, les laques et les teintures capillaires qui augmentent les risques.
  • Ne pas exposer ses cheveux à la chaleur. Cela inclut les sèche-cheveux : préférez donc sécher vos cheveux à l’air libre.
  • Adopter un régime nutritionnel équilibré : riche en fer, en cuivre, en silicium, an acides gras, en zinc et en vitamine B.
  • Ne pas abuser de la prise d’hormones.

Ces mêmes gestes peuvent ralentir la chute des cheveux lorsqu’elle se déclare. Toutefois, ils ne permettent pas à eux seuls de guérir de l’alopécie.

 

Soigner la chute de cheveux

Le traitement dépend bien entendu en partie de la cause qu’il faut avant tout identifier. Même si l’alopécie en tant que telle ne présente aucun danger pour la santé, elle peut être source de mal être pour la personne qui en est atteinte.

La photothérapie (ou luminothérapie) est préconisée pour traiter certaines chutes de cheveux diffuses ainsi que la calvitie aux premiers stades.

Aux stades avancés de la calvitie, un recours à la chirurgie est cependant nécessaire, et malheureusement pas toujours efficace… Mieux vaut donc soigner la chute de cheveux à ses débuts, avant qu’elle ne prenne trop d’ampleur.

Si vous souffrez de chutes de cheveux et que vous désirez un traitement contre l’alopécie, nous vous invitons à consulter notre page dédiée pour plus de détails sur les services que nous pouvons vous proposer.

Share This