Pourquoi faut-il plusieurs séances d’épilation laser ?

 

 

 

Le nombre de séances dépendent de plusieurs facteurs, notamment le cycle pilaire. Les poils passent par plusieurs phases. Ces phases sont des périodes de croissance et des périodes de repos. Sur une même zone, elles sont toutes représentées. Ces phases s’articulent en cycle pilaire. Il y a 3 phases dans le cycle pilaire :

 

 

 

  • La phase de croissance ou phase anagène au cours de laquelle le poil croît de façon continue. Le bulbe est bien vascularisé et très riche en mélanine. La vitesse de croissance capillaire est d’environ 0,35 mm par jour. La durée de cette phase est variable en fonction de la zone. Le laser est efficace dans cette phase.

 

  • La phase de repos ou phase catagène dure entre 3 et 6 mois elle aboutit à la chute du poil. Lors de cette phase le laser n’est pas efficace.

 

  • La phase de repos ou phase télogène à la fin de laquelle le poil tombe, sous la poussée d’un nouveau poil qui se forme. C’est une période courte qui dure quelques semaines. Le laser n’est pas efficace dans cette phase.

 

Les poils sont, au même moment et pour chaque zone, dans les trois phases du cycle. L’épilation laser n’est efficace qu’en phase anagène. Il faut donc plusieurs séances d’épilation laser pour épiler totalement une zone car, comme nous l’avons vu, tous les poils ne sont pas à la même phase au même moment. Il faut donc plusieurs séances parce qu’il faut attendre que les poils dans les 2 autres phases tombent et que leur follicule pileux fassent de nouveaux poils. Par ailleurs d’un individu à l’autre et d’une zone à l’autre, on ne pas savoir précisément combien de poils sont dans chaque phase. En moyenne il y en a entre 10 et 30% en phase anagène, ce qui représente une grande variation.

 

 

 

Paramètres de variation de la pousse du poil

 

La pousse du poil est sous la dépendance d’un ensemble vasculaire, hormonal et métabolique. Un déséquilibre d’un de ses systèmes provoque une modification dans la pousse du poil, une augmentation, un arrêt voire même une chute. Le cycle pilaire, qui est donc la succession de ces trois phases est un équilibre permanent entre pousse et chute. Une des hormones les plus influentes sur la pousse des poils est la testostérone. L’homme et la femme en produisent naturellement. L’homme produit de la testostérone en plus grande quantité. Elle est responsable, entre autre, de la pilosité du menton et de la poitrine.

 

 

 

Épilation définitive?

 

Une épilation laser ne peut jamais être qualifiée de définitive. Il s’agît plus d’une épilation longue durée. Le corps produit des follicules pileux en permanence et comme nous l’avons vu, nous ne pouvons savoir combien de follicule sont atteints lors d’une séance d’épilation laser. On sait qu’après un protocole on a détruit environ 90% des follicules pileux. C’est pourquoi il est conseillé de faire 1 à 2 séances d’entretien par an.

 

 

 

L’influence de la couleur des poils et de la teinte de la peau

 

Plus les poils sont foncés, plus ils contiennent de mélanine, le pigment qui absorbe l’énergie du laser. Les poils noirs absorbent quasiment toute l’énergie apportée par le laser. Plus les poils sont clairs, moins ils sont riche en mélanine et donc moins ils absorbent d’énergie. C’est pour cela que l’on ne peut pas épiler au laser des poils blancs et qu’il ne faut pas décolorer les poils avant une épilation laser. Il est plus difficile de faire une épilation laser aux personnes avec des poils blonds, cela pourra demander un peu plus de séances pour arriver à un résultat optimal.

 

La teinte de peau à également une influence sur l’épilation.
Tout comme le poil, ce qui fait la couleur plus ou moins foncée de la peau est la mélanine produite par les mélanocytes. On a donc une concurrence entre la mélanine des poils et la mélanine de la peau… dont la lumière ne se soucie pas. En effet pour un tir laser effectué sur une peau foncée avec des poils foncés, l’énergie sera absorbée aussi bien par la peau que par le poil. C’est là que les risques de brûlure interviennent. Pour pallier à ce risque, certains lasers, comme le laser diode, peuvent adapter la puissance du tir, la durée du tir et ainsi la fluence. On épile donc plus facilement tous les phototypes de peau avec un laser diode.

 

En revanche, on ne fait pas de séance d’épilation laser si la peau est bronzée. Les poils ont la même teinte, voir sont plus clairs, alors que la peau est plus riche en mélanine. Celle-ci  absorberait  l’énergie lumineuse beaucoup plus que le poil. Le risque de brulure serait alors maximal.

 

 

 

Les phototypes

 

 

 

Couleur de peau Sensibilité au soleil Quantité de mélanine Phototype Couleurs des poils Conditions de l’épilation laser
  Très blanche   Grande sensibilité. Brûle sans bronzer   Pas de mélanine   I Clairs Epilation laser difficile
Foncés Idéales
  Peau blanche   Grande sensibilité au soleil. Brûle toujours et bronze difficilement   Très peu de mélanine   II Clairs Epilation laser difficile
Foncés Idéales
  Beige à brun léger (châtains aux yeux clairs)   Sensible au soleil. Brûle parfois, mais bronze.   Peu de mélanine   III Clairs Epilation laser difficile
Foncés Idéales
  Brun léger ou modéré   Bronze sans bruler   Quantité moyenne   IV Clairs Épilation laser difficile
Foncés Épilation laser prudente
  Brun à brun foncé (peaux mates, métis…)   Pas de sensibilité au soleil   Quantité importante   V Foncés Prudence, éloigné le plus possible des expositions solaires
  Peau noire   Pas de sensibilité au soleil   Grande quantité   VI Foncés Prudence +++. Faibles énergies.

 

En conclusion

 

Le nombre de séances est donc le vieux serpent de mer de l’épilation laser. Les paramètres inter-individuels de la pousse des poils et des différents facteurs sont tellement nombreux, qu’il est difficile de donner nombre précis de séances d’épilation laser. Il vaut alors mieux s’adapter à chaque patient et à ses repousses.
Les conditions idéales pour l’épilation, sont les peaux claires à poil foncés. Cependant il existe des lasers qui peuvent épiler des peaux noires avec des poils noirs, ce sont le Nd-Yag et les lasers diodes. Mais pour les patients bronzés avec des poils clairs, mieux vos attendre entre 2 et 4 mois, selon le phototype, après la dernière exposition solaire avant de faire une séance d’épilation laser.
Surtout, on ne parle pas d’épilation définitive, mais d’épilation longue durée.

Share This