Qu’est-ce que la médecine esthétique préventive ?

J’évoque souvent ce « concept », je vais donc éclairer mes propos ici.

L’objectif de la médecine esthétique préventive, est de gagner des années en ralentissant l’apparition des signes du temps qui passe que sont les rides, les tâches, le teint terne…

L’un des axes que je développe consiste à prendre le problème à l’envers : comment ne pas vieillir, plus que comment rajeunir ?

Les pouvoirs publics et les sociétés savantes insistent, à juste titre, sur la nécessité de manger au moins 5 fruits et légumes par jour. Mais pourquoi faire ?

La réponse est pour bien vieillir. Personne ne nous promet des rajeunir, en revanche on vieillit en meilleure santé, notre organisme reste « jeune » plus longtemps parce qu’on lui apporte les vitamines et éléments nécessaire au maintien de son bon fonctionnement.

La médecine esthétique préventive a le même objectif : limiter les signes du vieillissement.

 

Comment ralentir l’apparition des signes de vieillissement (tâches, ridules, relâchement cutané…) ?

Plusieurs actions sont possibles, l’une d’elle repose sur la stimulation de la peau qui est un des organes les plus dynamiques du corps. Des soins comme le méso-lift ou les peelings permettent une remise en tension de la peau, une réhydratation et de la repulper.

 

Quels sont les soins de médecine esthétique préventive ?

Tous ceux qui vont permettre d’augmenter le renouvellement cellulaire et la production de fibres de collagènes : les peelings, la photothérapie, le microneedling, le méso-lift.

 

A quel âge commencer ces soins ?

Je recommande les premiers soins entre 25 et 30 ans. Il s’agira essentiellement de peeling.

A partir de 30 ans, des méso-lift annuels, voir 2 fois par an en fonction de l’âge de la peau. A partir de 35-40 ans, j’envisage des soins type méso-peel. Le choix se fait en fonction des attentes et surtout de l’état de la peau.

Pour le tiers supérieur du visage les injections pour décontracter les muscles peuvent (et devraient à mon sens) commencer dès l’apparition des petites rides. On évite ainsi que les rides se creusent et on ralentit l’apparition du Face Recurve®.

 

En conclusion.

Je pense que la médecine esthétique « préventive » permet une pratique dynamique. A savoir d’évoluer avec le temps et ses patients. Ainsi, lorsqu’on pratique des injections d’acide hyaluronique, les résultats n’en sont que plus satisfaisant, puisque la qualité de la peau travaillée en amont magnifie ces résultats.

Share This