Lors d’une grossesse le corps subit de nombreux bouleversements liés à la fois aux hormones, mais également à la fatigue, à l’augmentation du volume de l’abdomen, à l’anémie, voir à l’accouchement en lui-même… Ceux-ci laissent parfois des cicatrices. Petit tour d’horizon des soins en médecine esthétique après une grossesse.

Les vergetures

Le plus flagrant est évidemment l’augmentation du volume du ventre. Assez lente au début de la grossesse, mais qui s’accélère au cours du deuxième trimestre.
A cause de la vitesse de cette augmentation de volume, la peau n’a pas toujours le temps de s’adapter. Il en résulte des vergetures rouges au début puis blanches.
On peut traiter ces vergetures en médecine esthétique. Bien sûr, en premier lieu, il faut penser prévention pour éviter qu’elles apparaissent. Pour prévenir l’apparition des vergetures, la première chose à laquelle penser est de limiter la prise de poids, sans faire de régime amincissant évidemment.
En effet comme nous l’avons vu, c’est à cause de la vitesse que la peau n’a pas le temps de s’adapter. Il ne s’agît surtout pas de faire un régime amincissant pendant la grossesse, mais de limiter l’apport excessif de mauvaises graisses et de sucres rapides. Par ailleurs, les études n’ont pas démontré d’efficacité des crèmes hydratantes et des huiles sur l’apparition des vergetures.
En médecine esthétique, il y a plusieurs techniques pour traiter les vergetures, en fonction de leur ancienneté.
Le microneedling associé à la luminothérapie ou à la mésothérapie sans aiguille, le PRX-T33 associé également à la luminothérapie sont celles que j’utilise au cabinet.
Les vergetures récentes sont plus faciles à traiter.
Le protocole est de 1 séance de PRX-T33 par semaine associée à une séance de luminothérapie immédiate. Le protocole dure 1 à 5 semaines en général. Il peut cependant être plus long, selon l’étendue et les demandes.
Les vergetures anciennes sont un peu plus difficiles à traiter.
Le protocole de traitement est de 4 séances de micro-needling, associée 1 séance de luminothérapie immédiate puis à 2 séances de luminothérapie par semaine chacune. On espace les séances de 2 semaines.

Le masque de grossesse ou mélasma

Le masque de grossesse ou mélasma, est une hyperpigmentation (coloration brune) de la peau qui apparaît au cours de la grossesse sous l’effet des hormones. On le retrouve sur le front, autour des yeux, au-dessus de la lèvre, voire sur les maxillaires.
Le mélasma peut disparaître spontanément dans les 6 mois après l’accouchement, mais il peut aussi rester plus longtemps.
La meilleure façon de prévenir son apparition est d’utiliser de la crème solaire haut indice de protection, même dans les activités de la vie quotidienne que ce soit pour un déjeuner en terrasse ou une promenade.
 Si le masque persiste au-delà des 6 mois après l’accouchement, le traitement le plus préférentiel que je réalise sont peelings avec du TCA à 15%. On peut également y associer, pendant la préparation et entre les soins, une crème à base d’hydroquinone (préparée sur ordonnance), qui bloque la production de mélanine.
Le protocole, comme la plupart des peelings, est de 2 semaines de préparation de la peau, puis 4 séances espacées de 2 semaines. Ces traitements se pratiquent préférentiellement l’hiver.

La chute des cheveux.

Après l’accouchement il peut y avoir une chute des cheveux. Cette chute, se manifeste par l’apparition ou un creusement des golfes.
Avant toute chose, il faut s’assurer qu’il ne s’agît pas d’une carence en fer. Lorsque toutes les carences ont été écarté, le traitement consiste en une mésothérapie du cuir chevelu associée à de la photothérapie par LED. C’est une approche validée scientifiquement.
Il s’agit de la mésothérapie du cuir chevelu associée à la luminothérapie par LED. Pour la mésothérapie du cuir chevelu, on utilise des skin boosters. C’est un cocktail nourrissant à base d’acide hyaluronique, de vitamines et d’antioxydants que l’on injecte directement dans le cuir chevelu. Les follicules pileux sont alors stimulés et nourris directement. La luminothérapie associée stimule la micro-circulation et la régénération des cheveux. L’action est synergique. On redynamise le cuir chevelu et on relance la production de cheveux plus fort et plus brillant.
Le protocole de mésopécie, c’est son nom, se compose de 4 séances espacées de 15 jours suivi chacune immédiatement après d’une séance de luminothérapie et d’1 séance chaque semaine dans l’intervalle. On peut y associer la prise de compléments alimentaires.

Cicatrices d’épisiotomie douloureuse.

Pendant l’accouchement l’obstétricien peut être amené à faire une épisiotomie pour éviter une déchirure du périnée qui entraînerait des troubles urinaires. En outre, des plaies vaginales sont aussi possible. Les cicatrices d’épisiotomie et de plaies vaginales peuvent devenir fibreuses et rétractiles. Il peut alors y avoir des douleurs ou une gène et  ainsi perturber la réappropriation du corps de la femme.
Le meilleur moyen de s’en prémunir est la prévention par une aide à la cicatrisation. Dans les 2 à 3 mois qui suivent de la luminothérapie intravaginale peut améliorer la cicatrisation. La luminothérapie a d’ailleurs été développé dans ce but.
Passé ce délai, ou si il persiste des douleurs, le but sera de retravailler la cicatrice grâce à des injections d’acide hyaluronique au niveau de la cicatrice pour assouplir celle-ci. L’acide hyaluronique fait un appel d’eau qui va réhydrater la cicatrice et l’injection en elle-même va casser les fibres.
L’acide hyaluronique utilisé est le Desirial qui est un acide hyaluronique spécifiquement développé par le laboratoire français Vivacy, adapté à la zone génitale.

Conclusion

Après la grossesse retrouver son corps fait souvent partie des objectifs à plus ou moins long terme. La médecine esthétique permet de gommer les effets négatifs d’une grossesse grâce à de nombreux soins adaptés à chaque demande.

0/5 (0 Reviews)
Share This