Cet article à pour but de présenter l’approche de la médecine esthétique spécifique de l’homme qu’à le docteur Slodzian, médecin esthétique à Bordeaux.

Les demandes d’actes de médecine esthétique de l’homme sont maintenant courantes. En effet les hommes, prennent de plus en plus soin de leur peau pour lutter contre le vieillissement, les poils ne sont plus des signes de virilités et il est désormais acceptable, voir valorisé de faire attention à soi.
La peau des hommes possède ses caractéristiques propre et nécessite d’adapter certaines techniques de médecine esthétique:
– elle est plus épaisse
– il y a les follicules pileux de la barbe
– les muscles faciaux sont plus épais

 

Les peelings dans la médecine esthétique de l’homme.

Les peelings, comme chez la femme, sont une des premiers actes de médecine esthétique qu’un homme doit faire. En premier lieu pour redonner de l’éclat au teint qui se ternit en prenant de l’âge et notamment chez les fumeurs qui ont souvent un teint encore plus terne.  Les peelings sont aussi indiqués pour le traitement de l’acné ou de ses cicatrices.
La barbe n’est pas une contre-indication aux peeling. On peut tout à fait les pratiquer avec une barbe naissante, même si il est vrai qu’il vaut mieux être rasé de la veille.
Chez l’homme les peeling de choix sont ceux au TCA. En effet, sur les peaux épaisses ils permettent un meilleur contrôle de la profondeur. De plus la présence de la barbe ne fera pas varier la profondeur de peeling.
Les peelings aux acides de fruits peuvent être utilisés, mais ils doivent être posés plus longtemps. Or plus on les laisse longtemps, moins on contrôle la profondeur. Par ailleurs la barbe, par effet de rétention, modifie la durée et la répartition de l’acide de fruit, de plus elle peut perturber les phases de neutralisation et de rinçage.

 

Les injections d’acide hyaluronique dans la médecine esthétique de l’homme.

Le visage

La présence de vaisseaux sanguins qui nourrissent les racines des poils de la barbe, peut entraîner un peu plus d’hématomes aux points d’entrées lors des injections d’acide hyaluronique. En parallèle, l’épaisseur de la peau est en prendre en compte dans les techniques d’injections et le choix entre des injections à l’aiguille ou à la canule.

Le point fondamental est de ne pas « féminiser » un visage qui ne demande pas à l’être. Les lignes caractéristiques du visage de l’homme sont le menton, les mâchoires et la proéminence des sourcils. Il faut donc éviter de d’augmenter le volume des pommettes à un homme qui ne le veut pas.

Une des possibilités de la médecine esthétique est donc de « masculiniser » un visage , à savoir de rendre une mâchoire et un menton plus carrés. Pour cela, on utilise de l’acide hyaluronique plutôt volumateur. Il est plus facile à modeler et les structures anatomiques sont plus lourde chez l’homme que chez la femme.

En ce qui concerne la toxine botulique (communément appelé Botox, mais qui est une marque), les doses doivent être adaptées au volume des muscles masculins, souvent un peu plus important que chez les femmes. On injecte donc des doses de toxine botulique (Botox) légèrement plus élevées pour atteindre le même objectif. C’est à dire la relaxation des muscles du tiers supérieur du visage responsables des rides du front, des rides du lion et des rides de la pâte d’oie au coin des yeux.

 

Les zones intimes.

Une autre demande fréquente chez l’homme actuellement, est l’augmentation pénienne (augmentation de la taille du pénis). Cela se fait également grâce à des injections d’acide hyaluronique. Celles-ci sont pratiquées, sous anesthésie locale, en sous-cutané au niveau du fourreau de la verge à l’aide d’une canule.

 

L’épilation laser de l’homme.

Les zones les plus demandées pour l’épilation laser chez l’homme sont le torse et le dos. On peut évidemment faire une épilation laser de toutes les zones chez l’homme. Les autres zones les plus plébiscitées pour l’épilation laser chez l’homme, sont les avant-bras et les épaules.

 

La chute des cheveux.

La chute des cheveux est un problème hormonal chez l’homme. Elle est liée à la testostérone, l’hormone mâle. Cependant pour la ralentir et relancer la croissance, des soins sont possibles. Il s’agit du protocole mésopécie. C’est l’association de mésothérapie et de luminothérapie. Avec la mésothérapie on injecte des vitamines, anti-oxydants et d’acide hyaluronique, directement dans le cuir chevelu. Cela permet une de nourrir le cheveux directement à l’endroit de sa production. La luminothérapie stimule la micro-circulation ainsi que la production de kératine, la protéine qui donne leur force aux cheveux. L’action est alors multiple et le traitement est concentré sur l’ensemble des facteurs permettant de renforcer le cuir chevelu.

 

Conclusion

La médecine esthétique chez l’homme se développe de plus en plus parce que de nombreux hommes font appelle aux possibilités qu’offre la modernité de la médecine esthétique. Il faut être très attentif aux demandes et passer du temps pour bien les comprendre afin d’apporter le soin le plus précis possible.

0/5 (0 Reviews)
Share This