sLe soleil, même si il fait du bien au moral, doit inspirer une certaine dose de méfiance. Celui-ci est une des plus violente agression pour notre peau. Il est responsable au travers des UVA et UVB de relâchement cutané, d’apparition de tâches solaires et, si vous avez des plaies, d’une mauvaise cicatrisation (les chairs exposés ne sont pas protégées du soleil) ainsi que de certains cancers de la peau. De plus, comme nous l’attendons tous les ans avec impatience, nous nous exposons dès les premiers rayons et pas toujours avec prudence.

Le premier acte de médecine esthétique, et de médecine au sens large, l’été, est avant tout préventif. Il ne nécessite pas de consultation préalable et n’engage pas de gros frais… Il s’agît de la protection solaire. Celle-ci commence par éviter de s’exposer aux heures les plus chaudes de la journée, entre 12h et 16h. Il faut aussi utiliser de la crème solaire haut indice SPF, au moins 30 et idéalement 50. Sachez également que les parasols par exemple ne protègent pas bien du soleil en raison de la réverbération.

Les soins que l’on peut faire

La mésothérapie du visage ou mésolift par microneedling est tout à fait possible. Elle permet une remise en tension de la peau, une illumination du teint et une réhydratation de la peau au moment où elle en à le plus besoin.
Les injections d’acide hyaluronique sont possible. Ceci dans tous les zones: injection des lèvres, comblement des cernes creux, traitement des rides, lifting médical, masculinisation d’un visage
La toxine botulique est également possible pour ceux qui la pratique.
On peut faire une pixel peel si on respecte bien le fait de ne pas s’exposer au soleil.

Les soins que l’on ne peut pas faire.

Ce sont essentiellement, les peelings. On évite de faire tous les peelings. En effet, même si vous promettez de ne pas aller vous exposer au soleil, le principe de précaution est pour moi le plus important. Il s’agit de ne pas vous faire courir le risque d’une hyper-pigmentation post-inflammatoire. Ce phénomène intervient lorsque l’on s’expose au soleil et que la peau est insuffisamment réparée après le peeling.

Les épilations laser définitives.

On pourra faire les épilations laser du maillot et des aisselles sans problème. En revanche pour les zones photo-exposées comme les jambes, c’est plus délicat et c’est souvent du cas par cas. Le laser diode Lumenis permet de traiter l’ensemble des phototypes. On peut donc, en théorie traiter quelqu’un, même après un bronzage. Cependant aucun risque ne sera pris, il vaudra, mieux parfois faire un essai pour s’assurer que la peau réagit bien. En effet, le risque est la brûlure, la peau absorbant plus d’énergie qu’habituellement.

Conclusion

La majorité des actes de médecine esthétique sont possibles en été. Toute la question repose sur une attitude raisonnable face à l’exposition solaire.

Share This